Vers une évolution des métiers de la restauration ?

Temps de lecture:4 Minute(s), 45 Seconde(s)

Depuis de nombreuses années, le secteur de la restauration est impacté par la pénurie de personnel dû aux faibles salaires et aux conditions de travail, la crise sanitaire accélère la transformation des métiers.

Revenons quelques années en arrière

Il y a 15 années déjà, les professeurs des lycées hôteliers parlaient des saisons en restauration comme étant des périodes “d’or” terminée !

Oui, avant les saisons en restauration c’était un hébergement, de la nourriture, des vêtements lavés et de très (très) bons pourboires pouvant doubler voire tripler le salaire.

Depuis, les saisons ne sont plus perçues comme étant des périodes de travail pouvant apporter autant d’avantages, bien au contraire.

L’hébergement n’est plus vraiment d’actualité, les pourboires également, du coup, il ne reste pas beaucoup d’intérêt à partir des mois, loin de chez soi.

Un secteur oublié ?

Le secteur de la restauration dans les rues pour manifester vous avez déjà vu ça quelque part ?

Le personnel de la restauration était par définition bien “omniprésent” et “docile”, depuis la nuit des temps dans les écoles c’était les maîtres mots. Il faut servir les autres, s’effacer et comprendre que ce métier est dur et parfois ingrat. Au moins, ceux qui franchissaient l’étape de l’examen savaient à quoi s’attendre. Ce sont d’ailleurs souvent les meilleurs profils lors des recrutements dans d’autres secteurs.

La prise de conscience

Il suffit de voir la migration du personnel de la restauration dans d’autres secteurs pour comprendre que ce sont des personnes avec des qualités indéniables. Nombreux sont partis dans le commerce, dans l’immobilier et tant d’autres métiers en relation avec la clientèle ou ayant besoin d’un grand dynamisme.

Restauration: des profils plus d’intéressants pour les employeurs des autres secteurs.

Si la crise sanitaire a apprise à toutes les personnes de la restauration qu’être plus souvent chez soi permettait de profiter de sa famille, de ses proches, elle a par conséquent démontrer que avoir des horaires normaux c’était avoir une vie sociale “normale”.

Le travail en coupure est difficile, l’amplitude horaire sur une journée l’est tout autant. Néanmoins, des passionnés de ces métiers (il en existe encore et fort heureusement), résistent à la tentation de déserter la restauration et préfèrent tenter d’obtenir des conditions de travail plus viables.

La grand réforme des métiers de la restauration

Depuis des semaines, nous entendons parler des grands sujets sur la table pour améliorer les conditions de travail en restauration et donc séduire pour conquérir de nouveaux talents et garder le personnel qui est encore dans le secteur.

Parmi tous les points “sur la table”, nous observons:

  1. l’augmentation de la grille salariale
  2. une journée sans coupure
  3. des repos le weekend
  4. le 13ème mois

Une augmentation de 16,33% est prévue selon les accords par rapport à la grille de salaire actuelle (source Les Echos) [1]https://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/hotellerie-restauration-la-cfdt-ouvre-la-voie-a-une-hausse-des-salaires-1374193, la rémunération minimum sera de 5% supérieure au SMIC.

Source GNI HCR : https://www.gni-hcr.fr/social/actualites/le-salaire-au-1er-janvier-2022

Abonnez-vous à notre newsletter! 🙂

Beaucoup d’articles parlent de journée sans coupure, cela parait assez peu probable dans ce secteur où les services sont le midi et le soir…

Pourtant, des idées sont sur la table, nous retrouvons notamment: un dédommagement financier pour toute coupure effectuée, limiter les coupures à maximum 2 tous les 5 jours travaillés, d’un week-end de repos toutes les X semaines,…

L’article [2]https://revuedescomptoirs.com/blog/coupure-salaires-les-8-syndicats-prennent-position-pour-lhôtellerie-restauration/ de “La Revue des Comptoirs” recense très bien toutes ces propositions pour la profession.

Le combat des employeurs, attirer des candidats

Un reportage [3]https://www.france.tv/france-2/envoye-special/3015337-paris-sportifs-la-machine-a-perdre.html diffusé sur France 2, le jeudi 20 janvier dans “Envoyé Spécial” traite de tous les secteurs touchés par la pénurie de personnel.

Le secteur de l’hôtellerie-restauration a perdu 237 000 employés pendant la crise

challenges.fr le 30.09.21

Le reportage n’est pas ciblé sur la restauration mais évoque avec beaucoup de détails la problématique, qui est, presque générale.

Les employeurs redoublent d’efforts et de “ruses” pour attirer les talents. N’oublions pas, par exemple, Appart’City, qui offrait 500€ pour toute embauche au sein de leur entreprise.

Les restaurateurs et hôteliers proposent dorénavant des salaires un peu plus élevés, une participation au transport, des ANCV, …. il suffit de parcourir quelques pages Facebook sur les emplois de la restauration et de l’hôtellerie pour constater l’ampleur du changement dans ces métiers: les salariés demandent plus !

Ne postez pas une offre pour un commis de cuisine au SMIC, avec coupure et sans week-end, vous risquez d’en prendre plein les yeux. Aujourd’hui, les futurs collaborateurs demandent deux choses: une meilleure rémunération et….une vie privée.

La fin d’une branche dites “par défaut” ?

L’hôtellerie restauration a longtemps été la branche d’études “par défaut” de nombreux jeunes. Ceux qui ne savaient pas vers quels métiers se tourner ou encore les personnes ayant des diplômes autres que dans ce secteur voire aucun diplôme.

Si les métiers de ces professions proposent des rémunérations plus hautes et des conditions de travail plus en adéquation avec une vie de famille, il se pourrait que des vocations reviennent en nombre.

Cela ne se ressentirait pas avant plusieurs années mais une chose est sûre, l’hôtellerie et la restauration sont des secteurs en pleine transformation. Reste à voir si les “gros” mangerons les petits et si les efforts fournis suffiront à séduire de nouveau pour ne plus être en manque de personnel et pourquoi pas, recruter des passionnés, de retour dans la branche de ces métiers qui font la fierté de notre pays.

Content(e)!
Content(e)!
0 %
Triste
Triste
0 %
Super!
Super!
100 %
Ennuyeux
Ennuyeux
0 %
Colère
Colère
0 %
Surprenant
Surprenant
0 %

Auteur